07/04/2010

Madère - L. Drugmand

Madère - Lucien Drugmand

Funchal

La ville de Funchal s'étage en forme d'amphithéâtre autour de la baie. Le décor montagneux est absolument magnifique.

Quinta das Cruzes (le domaine des croix)

La Quinta das Cruzes (le domaine des croix) était la résidence de Zarco. La maison a été transformée en musée et on y trouve des pièces remarquables : faïences, porcelaines, une sculpture flamande représentantant l'adoration des mages.

Dans le hall de l'hôtel Savoy un taximan nous repère et nous offre pour le même prix que le tour de l'île en car différentes excursions. Dès le lendemain, nous sommes partis en Mercédès par la route côtière qui s'élève vers les rochers de la cité Camara de Lobos. D'un point de vue, nous admirons le village des pêcheurs qui ne chassent plus les lions de mer. Le nom du village a tiré son nom de la présence de ces énormes pinnipèdes. Nous poursuivons notre route jusqu'à Ribeira Brava d'où nous contemplons toute la côte rocheuse. Nous quittons la côte pour faire l'ascension du versant sud de la crête et parvenir à la Poussada. Et, d'un point de vue, nous admirons l'un des plus beaux paysages de l'île formé par un ancien et immense cratère boisé enjolivé par une cinquantaine de petites maisons peintes en blanc. Spectacle magnifique. Nous sommes déjà à mille mètres d'altitude et redescendons vers la côte nord de l'île à Sao Vicente. C'est là que nous dégustons un barbecue géant arrosé d'un bon verre de madère frais. Après le repas, nous filons sur l'extrémité ouest de l'île à Porto Moniz. Dès notre sortie de la voiture, nous sommes fouettés par le vent du large et sommes impressionnés par les vagues sauvages qui arrosent et s'écrasent sur les nombreux récifs qui bordent la côte. Jadis, on pêchait ici la baleine.

Porto Moniz

Ayant perdu un peu de temps, nous filons à toute vitesse par la route côtière et parvenons à Santana, petite ville un peu retirée de la côte est de l'île. Sa particularité : de nombreuses petites maisons dont le toit de chaume descend jusqu'au sol. 

 

Les maisonnettes de Santana  

11:02 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.