17/03/2010

Andalousie (7) L. DRUGMAND

Andalousie (7) - L. Drugmand

 

 Aujourd'hui, notre objectif est Grenade, la perle de l'Andalousie. Elle est bâtie sur trois hautes collines entourées de montagnes. La ville est prestigieuse et constellée de monuments arabes. Bâtie à l'époque romaine, sa gloire est due au royaume musulman de Cordoue. Cette dernière étant reconquise au XIIIe s. par les chrétiens. La ville de Grenade survécut au conflit des reconquêtes grâce à la magnificence de l'Alhambra. Nous sommes arrivés, sur le côté de la cathédrale, à la chapelle royale où sont inhumés, sous les gisants en marbre blanc, Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon ainsi que Philippe Le Beau et Jeanne La Folle. De la chapelle, nous partons vers l'Alhambra qui comprend quatre parties principales : l'Alcazaba (la plus ancienne forteresse maure), l'Alcazar (un château magnifique, exemple de l'art arabe), le Palais inachevé de Charles-Quint et enfin les jardins du Généralife.

 

   

 

Alhambra, Grenade

 

Nous visitons attentivement l'Alcazar, édifié au XIVe s. Nous constatons la richesse, la variété, l'originalité de sa décoration. Les voûtes à stalactites, les coupoles, les stucs gravés, les cours aux élégantes arcades en font un site magnifique. Superbe ! On parcourt au départ le Mexuar (la salle du Conseil transformée en chapelle), la belle Cour des Myrtes (avec un immense bassin rectangulaire bordé de massif de myrtes et garni de petits jets d'eau qui dessinent une voûte aquatique et même temps apportent un peu de fraîcheur à l'endroit), la Salle des Ambassadeurs, véritable chef-d'oeuvre de l'endroit. On est époustouflé de salle en salle, à chaque fois l'effet est saisissant, le nouveau lieu est prodigieux. Elle est éclairée par des baies qui offrent des vues remarquables sur Grenade. Il faut noter aussi les motifs géométriques, les arabesques et des inscriptions citant des versets du Coran. Continuant la visite, nous entrons dans la Cour des Lions, chef-d'oeuvre d'une architecture élégante alliée à une délicate ornementation où se jouent les rayons du soleil. C'est un des plus beaux lieux de l'édifice. Au milieu de la cour se dresse la fontaine contenue par douze lions de pierre.

 

 

La Cour des Lions 

 

A l'issue de la visite, nous gravissons par différents degrés le Généralife qui était la résidence d'été des émirs de Grenade. Partout, ce ne sont que parterres fleuris plus sublimes les uns que les autres : rosiers, lauriers, cyprès, cactus fleuris enchantent la vue des visiteurs. C'est grâce à un système perfection d'irrigation à peine imaginable pour l'époque que cet endroit était un véritable Eden.

 

 

Cour intérieure du Généralife

11:19 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.