08/03/2010

Andalousie (3) Lucien Drugmand

 

Andalousie (3) - Lucien Drugmand

el%20escorial

L'Escurial

Après avoir gravi la crête de la Sierra de Guadarrama (1000 m), nous redescendons par la route du versant sud et débouchons sur un plateau quasi désertique et de loin découvrons la masse de l'Escurial. C'est le plus grand bâtiment connu en Europe (206 m X 161 m). A l'origine, c'est Philippe II, roi d'Espagne et maître de l'Europe, qui a voulu construire un monastère après sa victoire sur les Français le 10 aoüt 1557 à Saint-Quentin où il détruit l'armée française de Henri II. Les architectes ont prévu qu'il serait construit en granit gris et la décoration relève d'un caractère très austère. Il a été agrandi sans cesse, sa construction a duré une vingtaine d'années. Il a pris nom désormais de Real Monasterio de San Lorenzo del Escorial. Aujourd'hui, on parle uniquement de l'Escurial. C'est lors de la bataille de Saint-Quentin, le jour de la fête de saint Laurent, que l'édifice impressionnant fut décidé. L'Escurial a la forme d'un grill car saint Laurent fut martyrisé sur un grill. Comme vu sur la photo, l'Escurial est flanqué de quatre tours d'angle et à l'intérieur, la basilique, précédée de deux tours avec coupole, comporte trois nefs et, au-dessus de l'autel, on peut admirer une gigantesque coupole vraiment remarquable.

Nous entrons par la porte principale dans le Patio des Rois ( (Patio de Los Reyes), ainsi nommé parce qu'on y trouve 6 statues des rois de l'Ancien Testament. Nous apprenons que nous ne pourrons visiter que la basilique. Le plan est en forme de croix grecque, des piliers colossaux supportent la haute coupole. C'est sous ce sanctuaire qu'a été aménagé le panthéon des rois espagnols. Là gisent les souverains d'Espagne et sont abrités les restes des Infants d'Espagne. A l'issue de cette visite, nous avons gravi en voiture, une des hauteurs proches de l'Escurial et avons dîné à l'ombre d'une terrasse avec vue sur l'Escurial.     

11:15 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.