04/03/2010

Andalousie (2) - L. Drugmand

Andalousie (2) - Lucien Drugmand

Après nous être attardés un peu longuement à Burgos, nous rejoignons la ville de Arenda de Duero (le Duero se jette dans l'Atlantique à Porto). C'est notre ville étape. Le lendemain, nous reprenons le cap sud mais nous quittons la route nationale de Madrid pour rejoindre la cité de Ségovie au pied de la Sierra de Guadarrama. Deux sites remarquables nous y attendent. Arrivés à la Plaza del Azoguejo, autour de laquelle se trouvent plusieurs bars et restaurants renommés, on peut jouir de la vue d'une des plus impressionnantes réalisations de la domination romaine en Europe. Il s'agit de l'aqueduc, 170 arches doubles, 800 mètres de long, 28 mètres de haut et toujours intact. Il a été construit à l'aide de blocs de granit taillés et posés simplement les uns sur les autres, sans ciment ni argile, ni mortier. Il donne, comme l'aqueduc du Pont du Gard (Nîmes), une idée de l'énergie et de la maîtrise prodigieuses des constructions romaines.

    

Aqueduc de Ségovie

Nous reprenons la route pour nous rendre à l'Alcazar. Il a été construit sur un immense élévation de terrain au 14éme s. Il domine le confluent de deux rivières. Son donjon rectangulaire est flanqué de tourelles en encorbellement. De la terrasse qui précède le château, on peut admirer sur la vallée verdoyante de l'Eresma le monastère d'El Parral qui date du 15ème s. et est assez délabré.

 

Alcazar de Ségovie

Nous continuons notre progression cap sud pour arriver au fameux ossuaire de El Valle de Los Caidos (La vallée de ceux qui sont tombés). Immense ossuaire où sont rassemblés les restes des combattants (de toutes les classes sociales et des deux camps) morts pendant la guerre d'Espagne (1936-1939). Le monument a été inauguré le 1er avril 1959.

   

Ossuaire de El Valle de Los Caidos

Continuant notre route, nous parvenons à un site à la fois religieux, immense et demeure royale : l'Escurial. 

11:22 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.