02/03/2010

L'Andalousie (Lucien Drugmand)

L'Andalousie - Lucien Drugmand

Au cours des années 70, sur le plan touristique, la grande vogue prend nom de "Costa Brava" et "Costa Blanca". Peut-être influencés par la publicité et un ardent désir des enfants, nous avons succombé à cette atmosphère d'évasion espagnole. Et c'est ainsi qu'en fin juillet (29/07 au 18/08) 1971, nous nous sommes aventurés sur les routes du sud. Après avoir contourné Paris, nous sommes arrivés à Angoulême (sans autoroute, 800 km) et, après une nuit de repos, nous avons pris la direction de Bordeaux et après la traversée du grand pont jeté sur la Gironde, nous avons traversé l'immense pinède des Landes. Nous sommes parvenus à Biarritz où nous avons contemplé le panorama, l'océan atlantique et plus exactement le Golfe de Gascogne. Après quelques kilomètres, nous arrivons à Irun (sur la Bidassoa - 12 km de frontière franco-espagnole). Enfin, nous voilà en Espagne. Par des routes nationales, nous arrivons à Burgos, ancienne capitale de la vieille Castille, dont nous visitons la cathédrale. C'est dans cette belle ville que Don Rodrigue Diaz de Bivar (le Cid), grand ennemi des Maures, augmente, par ses victoires et conquêtes, la puissance de la Castille. Il est né environ en 1026 (il y a débat et selon d'autres historiens, il serait né en 1043) et mort à Valence en 1099. Le roi de la Castille prend ombrage de son prestige et c'est ainsi que le Cid se retire dans le duché de Valence.

   

Burgos, la cathédrale

La cathédrale de Burgos est un vrai joyau. Nous trouvons un place dans un parking, à proximité de cette superbe cathédrale. L'intérieur de l'édifice est remarquable. La voûte ajourée de la croisée du transept a été érigée à 60 m de hauteur. Nous avons admiré le retable du 16ème siècle en style Renaissance. Nous avons fait le tour extérieur de la cathédrale afin de nous rendre compte des proportions énormes et de la richesse de la décoration. Les flèches ajourées, remarquables, somptueuses, sont d'une grande légereté, les murs sont richement décorés et on remarque la haute lanterne de la croisée du transept. (16ème s.).

Le tombeau de Rodrigue et de Chimène dans la cathédrale

Le Cid y est inhumé. Son gisant, ainsi que celui de son épouse Chimène, se trouve dans la cathédrale Santa Maria. Elle date de 1221 et ne fut terminée que fin du 16ème s. Elle émerveille par la blancheur de ses pierres calcaires. Le maitre-autel possède un retable luxueux, c'est "Le Repentir de Marie-Madeleine" de Léonard de Vinci.

    

11:34 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.