13/01/2010

Lucien Drugmand - La Campanie (7)

La Campanie (7) - Lucien Drugmand 

Les Campi Flegrei (Ouest de Naples) - les Champs Phlégréens.

A la sortie de Naples, dans la direction des Champs phlégréens, on peut voir la tombe de Virgile, l'un des plus grands poètes de l'Antiquité romaine. Il est, comme chacun sait, l'auteur des "Géorgiques" et de "l'Enéide" dont l'influence est immense dans l'Occident littéraire. Il fut le grand poète de la nature. 

 

Virgile

Les Champs phlégréens sont appelés ainsi par les anciens et s'étendent de Naples à Cumes. Le sol, sujet à une activité volcanique due à des phénomènes très singuliers que nous allons détailler, dégage des fumerolles, des boues chaudes et des vapeurs brûlantes atteignant des températures de 160 °. Chacune de ces curiosités se découvre dans des mini-cratères de 50 cm de profondeur, pas davantage. En marchant sur le sol du grand cratère de la Solfatara, on ressent la chaleur et l'activité sismique du sol, l'instablité même du sol. 

   

Le grand cratère de la Solfatara

Nous parvenons à Pozzuoli qui se situe au centre d'une rade qui s'ouvre entre le promontoire du Pausilippe et du Capo Miseno. En fait, nous sommes dans le golfe de Pozzuoli qui abritait la flotte romaine. Pozzuoli était un très grand centre commercial et le premier port d'Italie, notamment pour ses échanges avec l'Orient. A proximité du port se situe, en bord de mer, le Macellum. C'était le grand marché de la cité. A l'origine, c'était le temple de Sérapis dont il reste quelques imposantes colonnes de l'ancien portique rectangulaire. Nous poursuivons notre route pour entrer dans l'amphithéâtre flavien. Celui-ci est le mieux conservé de l'Antiquité. Il pouvait contenir jusqu'à 40.000 spectateurs. Ses caves, s'étageant sur plusieurs plans, sont en parfait état de conservation. 

  

Pozzuoli 

11:14 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.