06/01/2010

Lucien Drugmand en Campanie

La Campanie (3)

On entre dans le domaine d'Herculanum par une allée bordée de pins parasols sous lesquels on peut utiliser des bancs. Heureuse idée étant donné la fatigue et la température (34°) C'est à Herculanum que nous avons pu constater l'existence de maisons à un étage. Les constructions sont faites de briques et de colombages. Herculanum est un port sur la mer tyrrhénienne qui a connu un grand essor commercial. Etant donné la chaleur, nous nous sommes cantonnés à quelques vistes de maisons et villas bourgeoises :

a) la Maison au Treillage : le treillage de bois formait la trame des murs qui est un exemple quasi unique dans les constructions de l'Antiquité.

b) la Maison de Neptune et Amphitrite : elle est complétée par une boutique et son comptoir donnant sur la rue. Le nymphée est orné d'une mosaïque représentant Neptune et Amphitrite.

Neptune et Amphitrite

c) et, pour terminer la visite des habitations modestes et bourgeoises, nous découvrons la splendide Villa des Cerfs. C'est une maison patricienne qui donnait sur le golfe. Elle était abondamment décorée de fresques et d'oeuvres d'art, notamment d'un groupe sculpté représentant des cerfs assaillis par des chiens.

Etant donné la chaleur excessive, nous sommes rentrés à Sorrente. Le lendemain, nous étions avides de visiter Pompéi, aux ruines légendaires. Pompéi est passée sous la domination romaine en 80 av. J.C. Elle comptait environ 25.000 habitants. Les riches bourgeois, commerçants, magistrats avaient construit de magnifiques villas. En dexu jours, Pompéi fut recouverte d'une couche de cendres atteignant de 6 à 7 mètres d'épaisseur. Ce n'est qu'au XVIIIe s. que commencèrent de véritables fouilles des lieux. 

Pompéi se situe à environ un kilomètre de la baie. On y entre par la Porte marine et on visite l'antiquarium dans lequel on découvre notamment les corps pétrifiés et tous les objets utilisés par les habitants. Rappelons que les habitants n'ont pas eu le temps de matériel pour fuir avec un bien ou l'autre.

Plus loin, on entre dans la basilique (au temps des Romains, c'est un lieu de réunions et de rencontres), elle est longue de 67 mètres sur 25. Les affaires commerciales et judiciaires s'y décidaient. Sur le côté, on ne voit que les ruines du temple d'Apollon au milieu desquelles on admire, sur un socle de marbre, un aurige en bronze (meneur de char).    

10:50 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.