30/11/2009

Lucien Drumang - Les Voyages - 30 Nov 09

Les Voyages de Lucien Drugmand

Le Tyrol (2)

Aujourd'hui, nous allons nous plonger dans la route alpestre du Grossglockner. Pour ce faire, nous passons par de petites routes qui nous conduisent vers Saalfelden (vallée de la Saal). Nous parvenons ainsi à Zellamsee, jolie petite cité située sur le lac du même nom que nous dépassons pour rejoindre les Hochalpen Strassen. La route est payante car elle a été construite à des fins touristiques au pied du massif alpin du Grossglockner, en dehors du réseau routier normal. Elle se caractérise par de nombreuses dénivellations, de nombreux lacets en épingle à cheveux. Son altitude oscille aux environs des 1.500 m avec différents points de vue comme le Fuschertoerl (2.400 m) et l'Edelweiss-Spitze (2.571 m) d'où nous observons un splendide panaorma sur les Alpes. De ce point de vue, nous sommes stupéfaits par le nombre d'aigles qui survolent le massif. Nous en apercevons une bonne centaine. Nous poursuivons la route et arrivons ainsi, toujours émerveillés par le spectacle que nous découvrons, à Heiligenblut. C'est un charmant village dans un site splendide avec une magnifique église construite sur un monticule (XVe s.), c'est également un grande station d'alpinisme.  Cette route a une longueur de 50 kilomètres avec des des dénivellations de 12 %. De Heiligenblut, nous rentrons à St.Johann en parcourant la même route dans l'autre sens. 

edelweissspitze02

L'Edelweiss-Spitze

Après un jour de repos et de farniente dans la cité de St.Johann, nous partons vers Berchtesgarden et le Königssee. Berchtesgarden est un très gros village qui a sa collégiale d'où nous admirons le massif du Hochkönig dans lequel fut construit le nid d'aigle du sinistre Hitler. La route nous conduit au parking du Königssee. Ce dernier est un lac complétement cerné de rochers et de langues de glaciers. Des vedettes à moteur électrique sillonnent le lac et débarquent les touristes à l'église St. Bartholoméo, splendide édificie à cinq bulbes à toits rouges. A cet endroit il règne sur le lac comme aux environs de l'église un silence monacal. Nous passons une partie de l'après-midi à nous promener dans les environs immédiats du débarcadère et rencontrons des autochtones en habits tyroliens. Les femmes portent un chemisier blanc très décolleté avec une longue jupe en daim. Cette toilette s'appelle le dirnl. Les hommes sont vêtus d'un pantalon court en cuir, avec bretelles reliées sur le devant et une veste grise en laine, ils portent le chapeau légendaire du Tyrol, en feutre et orné d'un plumet de poils de blaireau de couleur selon la région. Ils portent des gros bas blancs ornés d'une couronne de motifs colorés sur laquelle est attachée une floche de couleur identique à celle du chapeau.

dirnl

Le dirnl

Cette excursion reste inoubliable pour nous de par sa diversité (calme, panoramas vus, routes extrêmement toursitiques). Et nous rentrons à St.Johann, à vitesse modérée comme d'habitude.

heiligenblut1

Heiligenblut

11:32 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

27/11/2009

Affectueuses révérences à notre Présidente

Affectueuses révérences à Andrée Belot

Pour escorter notre chère Andrée, nous avons décidé, - en raison de son amour pour la chanson, la danse, la musique -, de l'entourer d'instruments de musique et de fleurs. A présent, son souvenir est entre nos mains, c'est à nous qu'il appartient de l'entretenir. A ce décor et à ces intentions de loyauté et de fidélité, nous annexons nos remerciements et nos marques d'affection.

   

SL701960

Au soir des élections, Juliette (Vice-présidente) et Andrée (Présidente du Conseil des Résidants)

  

Remerciements de la famille d'Andrée

SL704858

11:53 Écrit par animation sainte-anne dans Mémorial | Lien permanent | Commentaires (0)

Lucien Drugmand - Le Tyrol - 1969

Les Voyages de Lucien Drugmand

Le Tyrol (1)

Nous sommes en 1969. Les enfants sont avec nous.Nous terminons nos découvertes alpestres par le Tyrol. C'est par les autoroutes allemandes (en excellent état et surtout gratuites !) que nous roulons vers Cologne, Karlsruhe, Munich, nous descendons sur la frontière autrichienne en longeant le Achensee pour parvenir sur l'Inn. Nous longeons le fleuve jusque Wörgl et enfin nous déposons nos valises dans l'appartement à St-Johann. Nous arrivons vers 13h00 et nous prenons la direction est pour aller voir les chutes de Krimml (de 1600 m à 1062 m). C'est une chute en plan incliné qui gambade entre les roches immenses et qui dégage un nuage de gouttelettes dans un boucan infernal. Les chutes ont une longueur de quatre cents mètres.

St_Johann_in_Tirol

St.Johann (Tyrol)

Le lendemain, nous nous rendons à Kitzbühel, célèbre station de ski. Le long de la route, nous apercevons à l'entrée des hameaux de grands crucifix ornés d'une panoplie d'objets qui rappellent la passion : clous, échelles, marteaux, etc. Nous entrons dans une ville touristique dont la majorité des passants sont des étrangers. Nous nous promenons en ville et restons toujours émerveillés par l'architecture des maisons et des commerces.

11:24 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

26/11/2009

Décès d'Andrée Belot ce mercredi 25 novembre 2009

Chagrin

Andrée Belot est décédée

Nous sommes au regret de vous faire part du décès de notre amie Andrée Belot. Ce départ nous jette dans une peine profonde. Nous redoutions cette issue tragique mais une lueur d'espérance persistait. Il nous a fallu y renoncer ce mercredi 25 novembre 2009 à 10.30.  Dès demain, nous entreprendrons un article d'hommage à celle qui était, depuis juin 2008, Présidente du Conseil des résidants. Elle était avant tout notre amie, un être proche, bienveillant, un être plein d'humour et de simplicité, de sagesse et de bon sens. Nous sommes sous le coup de cette disparition. Andrée était née le 6 novembre 1934. En notre résidence, il ne se passait pas un jour sans qu'on la qualifiât de jeune fille. Mais cette cadette, par la belle tournure de son caractère, avait gagné la sympathie générale.

SL700273

ADIEUX A ANDRE

Oui, le choc est rude, la disparition d'Andrée ébranle un peu le moral. Dans le service, les résidants se pressent pour apporter un témoignage personnel. Beaucoup d'entre nous se sentent en deuil. Notre bonne Andréa Belota (elle avait fini par adorer ce surnom qui signalait son type italien, tout à fait inventé, bien entendu) comptait beaucoup d'amies et d'amis à la Résidence. C'était le produit de son sourire, de sa jovialité, de sa simplicité d'accès. Peut-être ne prend-on pas assez de temps pour avouer qu'un départ nous déconcerte et laisse un vide. Beaucoup de résidants déplorent qu'Andrée, avant de regagner son Pondrome natal, n'ait pas été reçue quelques heures dans la chapelle. Cette décision ne relevait pas de la résidence. Mais la brutalité de la coupure est  mal vécue.

A notre bonne Présidente, ce ne sont pas des doléances qu'il faut présenter. Il faut lui adresser de très vifs remerciements pour la façon dont elle s'est acquittée de sa mission au sein du Conseil : avec sérieux, avec méthode, en recueillant et en prenant en compte tous les avis, les critiques, les récriminations, en cherchant toujours à présenter un tableau objectif des situations, en faisant toujours valoir les aspects positifs du fonctionnement résidentiel. Aux élections, en juin 2008, elle s'était imposée sans contestation, de façon triomphale, un vrai plébiscite : 37 voix sur 72 votes exprimés (dont quelques votes blancs). Son charisme opérait, les résidants savaient qu'en lui confiant des responsabilités, ils s'adressaient à la bonne personne.  

Certaines personnes ont le génie de la communication : c'était le cas d'Andrée. Elle avait pour elle une bonhomie, une bienveillance, un sens de l'humour, un goût pour l'expression sans détour : "Dis, mi p'tit, il faut que je te parle de quelque chose". Andrée avait aussi pour elle une vraie fermeté de caractère. Andrée aimait la danse, la chanson française et elle avait, ainsi que le disait Paule Laffont, un goût pour les chanteurs de charme. Son sens de l'humour était désarmant.

Elle plaisait, elle avait beaucoup d'amis et d'amies. Les gens aimaient sa conversation, son rire, sa franchise, sa délicatesse. Beaucoup de résidantes m'ont dit qu'elles aimaient se confier à elle, sans crainte, sans réserve. Oui, quelque chose vibrait dans cette belle âme simple, quelque chose qui retenait l'attention. Un petit plus.

Des hommages de ses amis

Dites que c'était mon amie et que j'étais f!ère de cette amitié. - On avait eu raison de l'élire, elle était fiable - Moi, j'ai toujours beaucoup aimé son sourire quand Mr Denys l'appelait "Madame la Présidente", c'était mon amie, franchement, c'est tout ce que je veux dire - Andrée avait de la tenue et beaucoup de patience et de gentillesse - Je me rends compte que ça va faire un sacré vide, je l'aimais bien, moi, ma petite Belote ! - J'en ai passé du temps avec elle, et du bon, du temps qui rappelait la jeunesse - On a bien ri ensemble, les rires, ça ne se perd jamais tout à fait - Oui, c'était une très belle nature, ça m'inspire beaucoup de respect - Ce que j'aimais en elle, c'était son moral, sa vitalité, c'était bon de la fréquenter - 

Tout est dans le ton, sincère, fleuri, ému, aimable, désolé. Nous aussi nous sommes heureux d'avoir rencontré Andrée et passé avec elle quelques belles années. Sur le chemin, une rencontre de cette nature est un bel événement.         

15:59 Écrit par animation sainte-anne dans Mémorial | Lien permanent | Commentaires (0)

Spectacle Académie 25 novembre 09

Spectacle de l'Académie de Dinant - 25 novembre 09 - CCRD

(Reportage 2)

Ce mercredi, au Centre Culturel de Dinant, dans le cadre de nos activtés au sein de la Commission Seniors (menée par notre amie et animatrice Marie-Christine Lismont), l'Académie de Dinant (musique, chant et danse) proposait un spectacle aux seniors, un spectacle émouvant, plein d'entrain et de vitalité, un spectacle tout spécialement conçu pour eux. L'événement a suscité un énorme engouement chez nos résidants. Mille chaleureux bravos aux artistes et à leurs enseignants. Voici quelques petits reportages photographiques pour pérenniser ces beaux instants.

SL704703

Un petit mot à propos de Thomas Docquir, véritable étoile en devenir. Il ne faut aucun doute que ce petit prodige est promis à un immense avenir. Il est visiblement né pour danser, pour se réaliser dans l'art de la danse.

SL704704

SL704709

SL704712

SL704715

SL704716

SL704717

SL704718 

12:51 Écrit par animation sainte-anne dans Spectacle Académie Dinant novembre 0ç | Lien permanent | Commentaires (0)

Spectacle Académie Dinant - 25 novembre 09

Spectacle de l'Académie de Dinant - 25 novembre 09 - CCRD

Reportage 1

Ce mercredi, au Centre Culturel de Dinant, dans le cadre de nos activtés au sein de la Commission Seniors (menée par notre amie et animatrice Marie-Christine Lismont), l'Académie de Dinant (musique, chant et danse) proposait un spectacle aux seniors, un spectacle émouvant, plein d'entrain et de vitalité, un spectacle tout spécialement conçu pour eux. L'événement a suscité un énorme engouement chez nos résidants. Mille chaleureux bravos aux artistes et à leurs enseignants. Voici quelques petits reportages photographiques pour pérenniser ces beaux instants. 

SL704663

SL704671   SL704676

SL704679   SL704684

 SL704682

SL704686

SL704694

SL704697

12:39 Écrit par animation sainte-anne dans Spectacle Académie Dinant novembre 0ç | Lien permanent | Commentaires (0)

25/11/2009

Emelda Centenaire (3)

Emelda MAQUET Centenaire (3)

C'est évidemment un événement considérable dans la résidence, événement auquel nous impartissons de nombreux espaces internautiques. D'autres suivront. Voici encore quelques photos de notre illustre et très belle centenaire ainsi que des photos des gens qui, en même temps qu'elle, célébraient leur anniversaire.

Nous avons une pensée douloureuse et émue pour notre chère Andrée Belot, actuellement hospitalisée et dans une situation un peu désespérée. Notre bien-aimée présidente nous manque, sa bonhomie, son enthousiasme, ses marques d'affection et ses plaisanteries. Andrée a eu 75 ans, elle est née le 06 novembre 1934.

Fêtaient également leur anniversaire Gilbert Neusy (87 ans), Irène Jacques (84 ans), Marthe Thirionet (83 ans). Il nous faut distinguer le couple Drugmand-Guillet, l'époux (Lucien) et l'épouse (Gisèle) sont nés la même année, le même mois à 7 jours d'intervalle : ils ont 87 ans.

SL704642

SL704661

SL704662

SL704643

SL704625

SL704626

La Presse et les échevins communaux fêtent Emelda

SL704771

Vers L'Avenir - Mardi 1er décembre 09 - Michel Motte (article et photographie)

11:27 Écrit par animation sainte-anne dans Anniversaires | Lien permanent | Commentaires (0)