30/11/2009

Lucien Drumang - Les Voyages - 30 Nov 09

Les Voyages de Lucien Drugmand

Le Tyrol (2)

Aujourd'hui, nous allons nous plonger dans la route alpestre du Grossglockner. Pour ce faire, nous passons par de petites routes qui nous conduisent vers Saalfelden (vallée de la Saal). Nous parvenons ainsi à Zellamsee, jolie petite cité située sur le lac du même nom que nous dépassons pour rejoindre les Hochalpen Strassen. La route est payante car elle a été construite à des fins touristiques au pied du massif alpin du Grossglockner, en dehors du réseau routier normal. Elle se caractérise par de nombreuses dénivellations, de nombreux lacets en épingle à cheveux. Son altitude oscille aux environs des 1.500 m avec différents points de vue comme le Fuschertoerl (2.400 m) et l'Edelweiss-Spitze (2.571 m) d'où nous observons un splendide panaorma sur les Alpes. De ce point de vue, nous sommes stupéfaits par le nombre d'aigles qui survolent le massif. Nous en apercevons une bonne centaine. Nous poursuivons la route et arrivons ainsi, toujours émerveillés par le spectacle que nous découvrons, à Heiligenblut. C'est un charmant village dans un site splendide avec une magnifique église construite sur un monticule (XVe s.), c'est également un grande station d'alpinisme.  Cette route a une longueur de 50 kilomètres avec des des dénivellations de 12 %. De Heiligenblut, nous rentrons à St.Johann en parcourant la même route dans l'autre sens. 

edelweissspitze02

L'Edelweiss-Spitze

Après un jour de repos et de farniente dans la cité de St.Johann, nous partons vers Berchtesgarden et le Königssee. Berchtesgarden est un très gros village qui a sa collégiale d'où nous admirons le massif du Hochkönig dans lequel fut construit le nid d'aigle du sinistre Hitler. La route nous conduit au parking du Königssee. Ce dernier est un lac complétement cerné de rochers et de langues de glaciers. Des vedettes à moteur électrique sillonnent le lac et débarquent les touristes à l'église St. Bartholoméo, splendide édificie à cinq bulbes à toits rouges. A cet endroit il règne sur le lac comme aux environs de l'église un silence monacal. Nous passons une partie de l'après-midi à nous promener dans les environs immédiats du débarcadère et rencontrons des autochtones en habits tyroliens. Les femmes portent un chemisier blanc très décolleté avec une longue jupe en daim. Cette toilette s'appelle le dirnl. Les hommes sont vêtus d'un pantalon court en cuir, avec bretelles reliées sur le devant et une veste grise en laine, ils portent le chapeau légendaire du Tyrol, en feutre et orné d'un plumet de poils de blaireau de couleur selon la région. Ils portent des gros bas blancs ornés d'une couronne de motifs colorés sur laquelle est attachée une floche de couleur identique à celle du chapeau.

dirnl

Le dirnl

Cette excursion reste inoubliable pour nous de par sa diversité (calme, panoramas vus, routes extrêmement toursitiques). Et nous rentrons à St.Johann, à vitesse modérée comme d'habitude.

heiligenblut1

Heiligenblut

11:32 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.