16/11/2009

Les voyages de Lucien Drugmand - La Suisse

LA SUISSE DES GRISONS (1)

Aujourd'hui, nous mettons le cap sur les Alpes grisonnes. Le voyage s'est effectué en train en 1962. C'est le premier voyage que nous avons effectué en famille, avec les deux enfants, Marie-Luce et Marc. Après avoir traversé ma Suisse d'ouest en est, nous sommes arrivés près des premeirs contreforts des Alpes. Bien que nous soyons en août, nous admirons les neiges sur les montagnes. Nous longeons le Wallensee, un très long lac, une quinzaine de kilomètres, ce qui nous donne l'occasion d'admirer les sept rochers dentelés du Churfirsten (2.280 m). Nous passons sur le Rhin à Bad-Ragaz et nous le longeons jusqu'à Coire (587 m), capitale des Grisons.

via-mala-03

Les Gorges de la Via Mala

Nous quittons le train belge pour prendre le train suisse (les voies suisses sont plus étroites) et c'est ainsi que nous allons parcourir la plus belle partie du voyage. A Reichenau, petite ville située sur une sorte de petite île montueuse sur le Rhin, nous contemplons la jonction des deux Rhins (le Rhin antérieur et le Rhin postérieur) et nous montons par une grande courbe au milieu de laquelle on voit un château-fort du Xe siècle. A Thusis, nous jetons le dernier regard sur le Rhin et sur les gorges de la Via Mala où se situe l'action du célèbre roman éponyme de John Knittel. Nous sommes déjà à 700 mètres d'altitude. Les voies sont étroites puisque les pentes sont raides. Nous commençons à bord du train la montée de l'Albula (c'est un torrent tumultueux), voyage qui nous mènera à 1800 mètres d'altitude en traversant quarante tunnels percés dans le rocher (excusez-du peu) et de nombreux ponts.

 bahnreise_bernina-express_RHB5421

La voie de l'Albula

Nous arrivons au bout de la vallée de l'Albula et débouchons dans la vallée de l'Inn. Très bientôt nous arrivons à la gare de Saint-Moritz. Des cars postaux nous attendent dont la corne sonore envoie trois notes pour signaler leur présence. Installés au Sthalbad (hôtel de Saint-Moritz-bains), près du lac du même nom, nous sommes déjà avides de trouver la neige alors que nous sommes au mois d'août. Dès le lendemain, nous allons à la gare prendre le train de montagne et nous débarquons, après avoir admiré les neiges éternelles, à la gare de Morterasch. Nous regardons le splendide panorama (la Bernina) ainsi qu'une mer de glace sur laquelle évoluent des randonneurs équipés et des skieurs chevronnés. Nous pique-niquons et partons pour une promenade à mi-hauteur du massif. Après avoir admiré les premiers panoramas neigeux, nous revenons vers la gare de Morterasch située au pied de la mer de glace de Diavolezza dont les fontes forment un torrent tumultueux qui se jette dans l'Inn.

 

saint-moritz-bad

Saint-Moritz-bad

Le train nous conduit dans la vallée en passant au pied du Piz Languard qui culmine à 3260 mètres. J'en ai fait seul l'ascension, sac au dos, une ascension pénible, surtout vers son terme. J'étais épuisé au sommet. Il y a une importante différence de température. De cet endroit, on pouvait observer le vol des choucas, gros oiseaux à becs jaunes de la taille d'une corneille.

Piz Languard

Piz Languard

choucas01

Choucas

Après un court repos, je rejoins les miens et nous nous rendons à un refuge de montagne, merveilleusement nommé "Paradis", en raison de la beauté des points de vue qu'il offre. Nous dégustons des boissons fraîches à la terrasse donnant sur un panorama alpin quasi inoubliable. Ici les choses inoubliables se multiplient. Dans ce refuge situé aux environs de 1.000 mètres, on sert des repas rustiques : fondues, omelettes, etc. Par après, bien qu'étant à la frontière italienne, nous rentrons à l'hôtel par le petit train suisse à la station de Alp-Languard.

Après une journée de repos, nous partons tous les quatre pour Muottas Muragl. Après un court trajet en train, nous prenons une cabine à crémaillère pour accéder au point de vue de Muottas Muragl. C'est de là que nous pouvons  "déguster" la vallée de l'Inn qui traverse les trois lacs : Champfer, Silva Plana et Sils ainsi que les pics neigeux du Corvatch et du Piz Nair jusqu'à Maloya. C'est un point de vue exceptionnel.

muottas muragl

Muottas Muragl

Le jour suivant, nous nous rendons en ville. Nous traversons l'Inn et gravissons des Préalpes sur lesquelles est bâtie la ville, à flanc de montagne. On peut apercevoir les montagnes de l'autre rive de l'Inn, le casino et ses belles terrasses donnant vue sur la vallée, le musée Segantini, le grand peintre de l'endroit. Nous traversons une magnifique cascade au dessus de laquelle on a dressé un pont suspendu. Et enfin, faut-il le préciser, d'innombrables commerces de phots, objets, souvenirs, jeunes animaux empaillés, cartes postales et cartes encadrées.    

 

11:05 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.