30/10/2009

Lucien DRUGMAND - Le Maroc

 

  

 

 LUCIEN DRUGMAND - Un voyageur à bord de notre site

 

Quatre longs récits de voyage de Lucien Drugmand (et un cinquième est en cours) ont paru dans "Le Petit Messager". Dès cette fin octobre, nous mettons sur notre site un espace à sa dispostion pour la suite de ses récits. Nous ouvrons la série avec la narration d'un périple au Maroc.

 

 

 

SL704149

 

 

 

LE MAROC (1)

 

 

 

Cette fois, nous changeons d'horizon. Nous sommes en 1978. Nous nous rendons, mon épouse et moi, en avion au Maroc et plus précisément, nous atterrissons à Agadir dans le but de parcourir le désert du sud tunisien.

 

  

 

AGADIR

 

 Partant d'Agadir par une très belle route, nous traversons la ville en direction du sud et de chaque côté de la route nous admirons les oliviers et les palmiers où pépient d'innombrables oiseaux exotiques. On peut admirer les arganiers qui donnent un fruit dur, de couleur noir dont sont friandes les chèvres des douars. On voit les chèvres grimper sur les branches élevées pour consommer ces fruits. Avec l'arganier, on produit une huile alimentaire et des produits esthétiques à usages multiples (crèmes, shampoings, savons, huiles).

 

  

 

 L'ARGANIER, SES CHEVRES, SES FRUITS

 

Nous parvenons à Taroudant, ville entourée de remparts, l'une des plus vieilles villes du Maroc. Ce n'est pas une très grande ville. Le spectacle est superbe car on n'y parcourt que des ruelles, notamment celle du souk au cuir dont les objets sont réputés pour leur beauté. Plus loin, on circule dans le souk du cuivre. Nous visitons aussi le souk des tailleurs de pierre. De très belles choses. Nous restons ébahis devant le mouvement précis des artistes au travail. Les artisans sont au travail devant les touristes. Ils manient leurs ciseaux avec une agilité étonnante pour tracer des arabesques très subtiles.

 

 Nous quittons Taroudant pour prendre la route de Ouarzazate et passons par Taliouine, célèbre pour sa Kasbah du Galoui. C'est un endroit où l'on a construit un palais pour un patriarche. C'est là qu'il se retirait pour prendre du repos. Nous sommes à 1250 mètres d'altitude.

 

 Après Taliouine, on prend la route de Tazenakht, toujours en jeep. Cette petite ville est réputée pour ses très jolis tapis. Ensuite, on atteint la palmeraie de Ouarzazate dont les kasbahs de pisé rouge et les poteries typiques sont un avant-goût des oasis sahariennes. Il est important de savoir que c'est de la vallée du Drâa que sont sortis les souverains saadiens. Au cours de ce périple en jeep dans la vallée du Drâa, nous arrivons à Agdz. Les trois jeeps s'arrêtent et sont entourées de Berbères qui nous invitent à prendre le thé sous leur immense tente. Le thé sucré brûlant nous rafraîchit de la chaleur étouffante. Elle est importante, on avoisine les 40 degrès, c'est très sec. La vallée est le lit d'un fleuve pratiquement asséché. Les pluies sont très rares. C'est à Agdz que nous admirons le ksar imposant. C'est un village fortifié.

 

 

 

  

 

OUARZAZATE

 

 Jusqu'à Zagora, nous longeons la palmeraie et ses mille tableaux, ses splendides palmiers de toutes les variétés. On accède à l'intérieur de Zagora par une porte assez haute au sommet voûté. Dans le passé, cette ville fortifiée en pisé ocre protégeait des bandes de pillards plusieurs centaines d'habitants. Les pillards s'attaquaient aux troupeaux de chèvres ainsi qu'à leurs réservers alimentaires. Les habitants tiraient leur nourriture de petites cultures abritées du soleil violent par le feuillage des palmiers.

 

 Par après, nous poursuivons notre voyage vers Rissani et le Tafilalet. C'est une région qui est, en quelque sorte, le terminus de la châine d'oasis et qui s'épanouit dans une immense palmeraie. Dèjà au Moyen Age, cette région contrôlait la plus importante route transaharienne. Rissani, jadis ville fortifiée, est également le berceau de la dynastie Alaouite, qui règne depuis trois siècles sur le Maroc.

 

 

 

RISSANI

 

Un peu plus loin, nous nous engageons dans les gorges du Dadès, véritable canyon en plein désert. La route serpente et sinue entre des hautes falaises ocres et verticales. On avance comme entre deux murailles, toujours en jeep. Peu après, nous traversons la palmeraie de Skoura; c'est le pays des roses qui donne cette eau de rose qu'on consomme abondamment au Maroc. Ce sont d'immenses champs de roses. C'est  très beau à voir, c'est superbe.

 

  

 

LA VALLEE DES ROSES et LE MINARET DE KOUTOUBIA 

 

On franchit l'Atlas par le col du Tizi n'Tichka à 2260 mètres. Et par Taddert, région de chênes verts, on rejoint Marrakech. Cette cité légendaire a été fondée en 1062 par les Almoravide venus du Sahara. Les troupes, de campagnes en campagnes, occuperont jusqu'à l'Andalousie. On admire le célèbre minaret de la Koutoubia qui fascine, avec la Tour  Hassan de Rabat et la Giralda de Séville, les amateurs d'architecture hispano-mauresque. On parcourt la place Djemaa el Fna, coeur de Marrakech qui est déserte durant la journée, en raison des ardeurs du soleil, et qui, vers dix-sept heures se remplit de touristes et de saltimbanques. Acrobates, charmeurs de serpents, danseurs, conteurs d'histoires fabuleuses entrent en action sur la place. Elle est aussi le point de départ du labyrinthe constitué par les ruelles et les souks où l'on peut voir l'artisanat marocain. Riche en couleurs , le souk des teinturiers déploie ses écheveaux de laine. C'est à Marrakech que l'on découvre, des bords de la place, le souk immense de la ville à l'intérieur duquel on se perd facilement. On y vend tous les articles que l'on peut imaginer et le piment de la conversation se traduit par un marchandage incessant pour chaque article.  

 

Afficher l'image en taille réelle

 

LE COL DU TIZI N' TICHKA

10:54 Écrit par animation sainte-anne dans Lucien Drugmand | Lien permanent | Commentaires (0)

23/10/2009

Après-midi Mikado - Octobre 09

MIKADO

Ce vendredi 23 octobre 09, nous avons proposé un après-midi Mikado. Observation, réflexion, adresse, préhension fine, stratégie.

 SL704017

SL704018

SL704019

SL704024

SL704026

SL704021

16:06 Écrit par animation sainte-anne dans Activités | Lien permanent | Commentaires (0)

09/10/2009

Bertha MAQUET

EVENEMENT RESIDENTIEL

Le 22 Novembre 2009, notre doyenne, Bertha MAQUET aura 100 ans

à cette occasion, gros reportage dans "Le Petit Messager" et article spécial (reportage de l'anniversaire) sur le Blog des résidants.

SL703763

Bertha sera notre première centenaire

16:52 Écrit par animation sainte-anne dans Anniversaires | Lien permanent | Commentaires (0)

08/10/2009

Théo Solot

Théo Solot en concert à Sainte-Anne

Théo Solot, ancien meneur de bal, grand virtuose du piano à bretelles, a gracieusement offert un récital ce mercredi 7 octobre 09 entre 14.00 et 16.00. C'est ce considérable événement qui explique la soudaine et étonnante poussée de mercure de ce mercredi : 23°, le 7 octobre, tout est dit. Scottishs, tyroliennes, polkas, tangos, l'accordéoniste a fait voyager les résidants. Il les a également émus. Il les a fait danser, chanter, battre des mains et des pieds. Un reportage, dans le "Petit Messager" de novembre évoquera ce beau concert. En voici quelques photos

SL703731

SL703733

 SL703740

SL703737

SL703745

SL703751 SL703753

11:31 Écrit par animation sainte-anne dans Activités | Lien permanent | Commentaires (0)