03/01/2008

Orthographe du mot "résidant" ou "résident"

 

ATTENTION :

les avis divergent

mais, après consultation d'un ensemble de sources éminentes et autorisées, nous croyons qu'il est indiqué d'écrire RÉSIDANT


Écrivez : un Résidant

Le mot résident a une signification très spécifique et désigne "une personne qui réside dans un autre endroit que son pays d'origine". (Il ne peut donc désigner un membre de notre résidence) - Le Petit Larousse illustré (1975)

Le mot résidant couvre un ensemble de définitions. Mais, pour trancher, nous avons recours aux éminents spécialistes que sont Pierre-Valentin Berthier et Jean-Pierre Colignon et à leur ouvrage, Le Lexique du français pratique - les difficultés orthographiques, grammaticales et typographiques, noms communs et noms propres, Solar, France,1981. Nous reproduisons ci-après la conclusion de leur article consacré à ces deux mots : résidant, résident :

1° Sur le sens,la seule distinction établie par les dictionnaires consiste en ce que résidant(e) s'applique à toute personne qui réside, c'est-à-dire à chacun de nous puisque nous résidons tous quelque part, à l'exception de ceux qui sont nomades ou sans domicile fixe, tandis que résident ne s'applique qu'à ceux qui résident ailleurs que là où ils sont nés;

2° sur le choix du mot, il est vain d'hésiter indéfiniment; déjà Littré a tranché en écrivant : "On a dit résident au lieu de résidant : c'est en effet un seul et même mot." Toute personne qui réside peut être dite résidante, et la langue permet de substantiver cet adjectif : les résidants de mon quartier.(...)

3°en fait, dans la confusion, une certitude demeure claire : résidant(e) avec un a est TOUJOURS CORRECT au sens de "qui réside" (que celui qui réside soit du cru ou qu'il vienne d'ailleurs).


Extrait du site : http://www.academie.francaise/langue/question.html=r&eacu...

Résidant ou résident ?

On s’accorde à écrire : Les membres résidants et les membres correspondants d’une académie, et : Les résidents français au Canada, en Australie. Mais force est de constater que dans bien d’autres cas, et chez les meilleurs auteurs, l’unanimité est encore loin de régner. C’est que l’usage est seulement en train de se fixer. L’Académie y contribue.

Dans la huitième édition de son Dictionnaire, publié en 1935, elle faisait de Résidant un adjectif ; mais elle ajoutait : «  On écrit aussi Résident ». Elle faisait de Résident un nom ; mais elle ajoutait : «  Il s’emploie aussi adjectivement ».

En 1994, la Commission du Dictionnaire, interrogée sur ce point, a constaté que, comme il était souhaitable, la graphie résident l’emportant décidément, dans l’usage, pour le nom, tout flottement pouvait être éliminé : résidant est adjectif, résident est nom. Et aux acceptions anciennes du nom, elle a ajouté celle-ci : «  Personne qui habite une résidence, qui vit habituellement dans une résidence ou y est hébergée », avec ces exemples : « Les résidents d’un foyer, d’une maison de retraite. Les résidents de la Cité universitaire de Paris ».

Dans les expressions médecin résident ou pharmacien résident (celle-ci d’ailleurs, se rencontrant souvent avec le trait d’union), résident doit s’interpréter comme un nom en apposition, et non pas comme un adjectif, au même titre que dans ministre résident : on a toujours dit indifféremment le ministre résident ou le résident.


Avis du Central National de Ressources Textuelles et lexicales

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/r%E9sidant 

RÉSIDANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst.
I. − Part. prés. de résider*.
II. − Adj. et subst.
A. − Personne qui réside habituellement dans un lieu. Synon. habitant. Le lieu où il est résidant, où elle était résidante (Ac.). Que ces exils [les changements de couvent] soient redoutés par les résidants de Solesmes, cela prouve qu'ils se trouvent bien dans leur abbaye (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 13).
B. − En partic. (Personne) qui réside dans le lieu où elle a ses fonctions. Haut commissaire résidant. Une fois son serment prêté [à Caen], en septembre 1674, La Bruyère fut le moins résidant des trésoriers de France (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 10, 1866, p. 424). V. ambassadeur ex. 7.
Membre résidant (p. oppos. à correspondant). Membre d'une société savante qui réside dans le lieu où siège cette société et qui peut assister régulièrement à ses séances. Membre résidant d'une académie (Ac. 1935).

 


Résident ou résidant?

Publié dans la catégorie Général

«En voyant votre article très intéressant sur l’utilisation du participe présent, écrit Sylvie Garcia, je me permets une remarque quant à l’orthographe utilisée pour résident qui est très souvent écrit résidant lorsque l’on mentionne le nom et non le participe présent. Malheureusement, je me rends compte que cette faute devient presque un usage (même dans le journal La Presse eh oui !) et que bientôt cela va devenir la règle.»

Vous n’êtes pas la seule à nous reprocher d’employer résidant au sens de «personne qui habite un lieu». Il s’agit d’un vieux débat, qui est d’ailleurs revenu hanter ce blogue récemment. Le mot résident désigne correctement en français une «personne qui habite de façon permanente dans un pays étranger».

- Les résidents canadiens en France.

Résident qualifie aussi un «médecin en cours de spécialisation» ou une «personne qui habite dans une résidence».

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, résident désignait également une «personne qui habite un lieu». Il a perdu ce sens en français, mais pas en anglais. Dans notre langue, ce sont les mots habitant ou résidant qu’il convient d’employer. C’est ce qu’affirment Le Robert, Le Multidictionnaire, le Hachette et Le nouveau Littré. Ailleurs dans la francophonie, on emploie le plus souvent le mot habitant. Mais ce substantif ayant chez nous une connotation vaguement péjorative, on lui préfère habituellement le mot résidant.

Article de Paul Roux, conseiller linguistique à La Presse prélévé in http://blogues.cyberpresse.ca/amoureuxdufrancais/?p=61011...


11:08 Écrit par animation sainte-anne dans Orthographe du mot "résidant" | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.