06/11/2007

MEMORIAL

Ne sais-tu pas que la source de toutes les misères de l'homme, ce n'est pas la mort mais la crainte de la mort. (Epictète) 

Les Oiseaux Migrateurs

birds_1

Pour garder trace de leur passage, nous ouvrons cet espace au souvenir des oiseaux qui se sont un instant perchés dans nos branches. Ici est un lieu où fleuriront ensemble oiseaux, photos, poèmes, arbres et fleurs.

arbre2

Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler. (René CHAR)

SL700195

Louis Linard, né le 19 janvier 1912, entré chez nous le 24 mai 2007 et décédé à Saint-Vincent la nuit du vendredi 2 novembre 2007. Pour favoriser son essor, nous sommes allés puiser à la plume de Victor Hugo et de René Char.

D'ailleurs, parce que le vent, comme on dit, n'est pas à la poésie, ce n'est pas un motif pour que la poésie ne prenne pas son envol. Tout au contraire des vaisseaux, les oiseaux ne volent bien que contre le vent. Or la poésie tient de l'oiseau. (Victor HUGO)

arbre

oiseau

Aucune parole ne précède les vrais départs. (Edmond Jabès)

SL700141

Notre vieille amie Octavie SIMON est décédée ce 9 novembre à 6 heures du matin. Elle était née le 21 septembre 1913. Octavie était entrée à la Résidence le 26 juillet 2007. Nous lui souhaitons des vents et des futaies favorables.

Au départ, il ne s'agit pas de comprendre mais bien d'aimer (André Breton).

automne-feuillages-arbres

Sur l’eau lunaire l’heure glisse / Pâle et lente jusqu’au matin ; / Une étoile, une autre étoile s’éteint, / La lune seule au ciel veille consolatrice 

(André Fontainas, L’Aube paraît)

Je me suis habitué à la mort : un pianiste est un homme déguisé en croque-mort avec, en face de lui, constamment, son piano qui ressemble à un corbillard. (Arthur Rubinstein).


SL700533
 

Louis Damoiseaux est né le 28/12/1914. Pour son second séjour chez nous, il est entré le 07/11/2007. Il est décédé ce dimanche 18 novembre. 

J’ai pris de la pluie dans mes mains tendues / - De la pluie chaude comme des larmes – / Je l’ai bue comme un philtre, défendu / A cause d’un charme ; / Afin que mon âme en ton âme dorme.    (Francis Vielé-Griffin)  

 

fleur
  
Je songerai aux mains qui ont touché l’hostie, / Aux mains qui ont béni et qui ont baptisé,/ Je songerai aux bagues, aux cierges, aux agonies ; / A la croix qui les garde jusqu’à la dernière heure. /  Je songerai aussi aux morts du cimetière, / A ceux qui ne sont plus que de l’herbe et des fleurs, / A ceux dont les noms se lisent encor sur les pierres, / A la croix qui les garde jusqu’à la dernière heure.   (Extrais de L’Eglise, Rémy de Gourmont)

oiseau

 

Nous apprenons le décès de notre ami Alphonse Donnay, né à Anthée le 2 juin 1919 et décédé à Dinant, durant une hospitalisation, le 13 janvier 2008. Alphonse était entré chez nous le 02 mai 2007. Nous avons apprécié sa cordialité et sa gentillesse.

 SL700174

Alphone Donnay

arbre 1

Et que j'aime ô saison que j'aime tes rumeurs / Les fruits tombant sans qu'on les cueille / Le vent et la forêt qui pleurent / Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille / Les feuilles / Qu'on foule/ Un train / Qui roule / La vie / S'écoule.    (Guillaume Apollinaire)

SL701194

Justine Gottieb, née le 18 juin 1931 et entrée chez nous le 6 décembre 2007 est décédée ce 14 janvier au matin. Justine était française, elle avait vu le jour à Mézières.

Vous y dansiez petite fille / Y danserez-vous mère-grand / C'est la maclotte qui sautille / Toutes les cloches sonneront / Quand donc reviendrez-vous Marie (Guillaume Apollinaire)

Antarctique-Paysage-4

OASIS

J'ai dans mon coeur, à l'abri des orages, / Une oasis, où tout est calme et frais. / Nul importun n'en perce les ombrages, / Nul indiscret n'en peut troubler la paix./    J'ai dans mon coeur un jardin solitaire / Dont les parfums m'enivrent nuit et jour; / La fleur du rêve y croît dans le mystère, / Dans le silence y naît la fleur d'amour.    Là, dédaigneux des hommes et des choses, / Loin des soucis que j'en ai su bannir, / Dans la douceur des lilas et des roses, / J'entends chanter l'oiseau du souvenir !  (Paul COLLIN, Fleurs de Givre)

 

SL700690

Angèle LAFFINEUR a vécu à Baillonville. Elle est née le 2 août 1911 et elle est décédée ce dimanche 24 février 2008. "Maman, me confiait sa fille, était une femme enjouée, vive, souriante. Mais du jour où elle a perdu son époux, elle a cessé de sourire. Le rire s'est définitivement retiré d'elle. Elle n'en voulait plus". Sur cette photo, nous avons laissé Angèle parmi les siens, parmi ses photos et ses souvenirs.

oiseaux


Oh ! que sa main est petite et blanche ! / On dirait une fleur qui penche ... / Elle repose, elle dort, / Elle a touché la mort, / Elle est vide, et toute légère / Elle a accompli son sort sur la terre. (Charles Van Lerberghe, La Mort)

Nous mourons par manque d'amour, par l'absence, par le désespoir. Ce qui nous retient à la terre, c'est l'amour, c'est la vie. La mort a été construite avec le sentiment de refoulement dans l'homme. Nous avons fabriqué la mort. (Malcolm de Chazal)

 

11:58 Écrit par animation sainte-anne dans Mémorial | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.